Quelles formations pour devenir horloger ou horlogère ?

Le secteur de l'horlogerie est un secteur très créatif et en constante évolution, que ce soit au niveau technologique ou esthétique. En effet, de nos jours, plus qu'un outil, la montre est autant un objet d'art, un bijou de technologie, qu'un accessoire de mode. Si vous aimez résoudre des problèmes et avez une attirance pour les beaux objets, alors ce métier est fait pour vous !

Le CAP pour acquérir les bases du métier !

Pour se professionnaliser dans le secteur de l'horlogerie rapidement, le CAP est le diplôme qu'il vous faut viser. Il est accessible dès le niveau 3ème et vous permettra d'être opérationnel en deux ans. Le CAP s'effectue généralement en apprentissage dans un CFA ou encore dans un lycée via une période de stage obligatoire d'une durée de 12 semaines. Le CAP peut également s'obtenir, si vous êtes déjà en poste, via la formation continue. La formation porte principalement sur la mise en pratique des savoir-faire propres au métier d’horloger. Ceux-ci vous seront transmis par un maître d'apprentissage ou de stage. Les enseignements sont majoritairement professionnels et technologiques, mais le CAP conserve une part d'enseignements généraux, notamment en mathématiques, sciences, anglais, français, histoire géo et sport.

 illustration les formations en horlogerie 

Le CAP horlogerie, quelles compétences ?

Le CAP horlogerie forme des professionnels dans la réparation, la restauration et la création de montres, pendules, horloges ou réveils, que ceux-ci soient mécaniques ou à Quartz. Tout d'abord, dans le cas d’un arrêt, l'horloger doit trouver l’origine de la panne, démonter le mécanisme et le nettoyer, puis, selon les cas, il remplace la pièce endommagée par une pièce déjà usinée. L'horloger peut également usiner, lui même, la pièce défectueuse. Ensuite, il lubrifie le mécanisme et le ré-assemble selon diverses techniques, collage, vissage, rivetage, etc. Pour finir, il replace le mécanisme dans son habillage et le ferme de manière étanche ou non. Il existe de nombreux débouchés après ce CAP, dans les services après vente des fabricants, dans les ateliers de réparation des revendeurs et autres stations techniques de réparation et d'entretien. Les titulaires de ce CAP peuvent également travailler dans l'industrie horlogère.

Quels sont les enseignements dispensés par le CAP horlogerie ?

Les enseignements dispensés concernent les types de matériaux et d'outils utilisés dans le métier (loupe, pince, microscope...) et les différentes méthodes retenues. Des notions de base en métrologie (science de la mesure) vous seront enseignées. L'histoire et la chronologie des appareils de mesure du temps, l’étude des phénomènes oscillatoires et les différentes sources d’énergie mécanique sont également au programme. Ceux qui souhaitent se perfectionner peuvent poursuivre par un brevet des métiers d'art ou BMA, spécialité horlogerie. L'étudiant peut également effectuer un autre CAP, par exemple, dans le secteur de la bijouterie-joaillerie ou de l'orfèvrerie.

Pourquoi ne pas faire un Bac pro microtechniques ?

Si ce sont les mécanismes à l'intérieur du boîtier qui vous passionnent, il existe un Bac pro microtechniques. Celui-ci est destiné aux étudiants qui souhaitent acquérir des connaissances étendues dans les différentes technologies de petite et de très petite taille. L'étudiant participe à la fabrication, à la maintenance ainsi qu'au contrôle qualité de microtechniques de toute nature, que celles-ci ce soient mécaniques, électriques, électroniques ou encore informatiques. Ce diplôme est accessible aux titulaires d'un CAP horlogerie qui pourront l'effectuer en seulement 2 ans. Pour ceux qui n'ont aucun bagage dans le domaine, il s'effectue en trois ans après le collège. Comme tous les bac pro, il comporte une période de stage obligatoire de 22 semaines réparties sur 3 ans. Il peut également s'effectuer en alternance dans un CFA (Centre de Formation des Apprentis).

 illustration bac pro microtechniques 

Quelles compétences sont acquises ?

Les enseignements généraux sont accompagnés d'enseignements technologiques qui permettent d'acquérir toutes les compétences théoriques et pratiques nécessaires pour se professionnaliser. Ainsi, le bac pro microtechnique permet de devenir mécanicien microtechnique dans l'artisanat ou l'industrie horlogère. Le mécanicien microtechnique fabrique les prototypes nécessaires à la création de nouvelles montres et autres produits horlogers. Celui-ci doit également usiner l'outillage des machines afin de les adapter à la fabrication de chaque modèle. Il travaille aussi bien sur des machines traditionnelles, fraiseuse, perceuse, tours, que sur des machines à commande numérique et de haute précision.

Que faire après un bac pro microtechniques ?

Après un bac pro microtechniques, vous pouvez entrer directement dans la vie active. Si vous avez un bon niveau, il vous est également possible d'effectuer un BTS. Pour ceux qui veulent se tourner spécifiquement vers l'horlogerie d'art, un DNMADE spécifique au métier de l'horlogerie semble être indiqué. A noter, dans le même domaine, qu’il existe également le bac STI "génie mécanique" option "microtechniques" qui conviendra à ceux qui ne souhaitent pas directement se professionnaliser et qui sont sûrs de vouloir poursuivre sur un BTS ( Brevet de Technicien Supérieur) dans le domaine des microtechniques. Tous ces diplômes permettent de travailler dans l'horlogerie mais offrent des connaissances technologiques en même temps plus larges et plus pointues. Ils conviendront mieux à ceux qui souhaitent travailler dans l'industrie horlogère plutôt que dans l'artisanat des produits horlogers. Il est également possible, pour les détenteurs d'un bac pro ou technologique microtechniques d'effectuer une FCIL "montres à complication".

La FCIL, un an pour se spécialiser dans les montres à complication !

La FCIL ou Formation Complémentaire d'Initiative Locale est, comme son nom l'indique, une formation créée en rapport avec le marché de l'emploi local ou régional. Les FCIL sont donc dispensées dans certains lycées situés dans des bassins territoriaux ou le secteur concerné est porteur. C'est une formation qui dure généralement 1 an et qui se fait en alternance. L'étudiant alternera donc entre enseignements professionnels, formation en entreprise et enseignements technologiques dispensés dans un lycée ou dans un centre de formation des apprentis. Cette formation est destinée à ceux qui possède déjà un diplôme que ce soit le CAP, le bac Pro ou le BTS. Elle n'est pas certifiante, c'est à dire qu'elle n'offre pas de diplôme ou d'équivalence. Cependant Les FCIL sont adaptées au secteur économique de la région concernée. Elles conduisent donc l'étudiant à se professionnaliser directement à la fin de sa formation.

 illustration montres à complication 

Qu'est ce qu'une montre à complication ?

Il existe, par exemple, la FCIL "mention montres à complication" (uniquement au sein du lycée Jean Jaurès à Rennes). Les montres à complication sont toutes les montres qui possèdent d'autres fonctions que celle d'indiquer les heures, minutes et secondes. Différents modules peuvent être ajoutés au mouvement de la montre et placés dans l'espace du boîtier. Il existe des modules classiques comme l'affichage de la date ou le chronographe qui permet de chronométrer des temps courts. Il existe également des modules à signal sonore ou des complications plus rares comme celles qui permettent d'afficher les différentes phases de la lune. Plus la montre comporte de modules, plus son mécanisme est complexe et plus la maintenance et la fabrication de la montre demande savoir-faire et expertise de la part de l'horloger.

Le brevet des métiers d'art (BMA) mention horlogerie

Vous souhaitez vous perfectionner dans votre domaine et obtenir un niveau équivalent au bac ? Le BMA horlogerie vous permettra de consolider les bases du CAP !
Le bac professionnel "artisanat et métiers d'art" option "horlogerie" n'existe plus et est désormais remplacé par le BMA option "horlogerie". Celui-ci s'effectue en 2 ans après un CAP Horlogerie. Le BMA a pour vocation de consolider les acquis du CAP. Il permet à l'étudiant de travailler sur des pièces plus complexes et d’acquérir des bases en économie et en gestion. Cette formation peut s'effectuer par la voie scolaire, dans les lycées, avec une période d'immersion professionnelle d'une durée de 12 semaines ou par la voie de l'apprentissage dans un CFA. Le chois de l'apprentissage implique de trouver une entreprise d'accueil ainsi qu'un centre de formation. Le BMA peut également s'obtenir par voie professionnelle via la formation continue.

 illustration brevet des métier d'art mention horlogerie 

Les enseignements du BMA horlogerie

Le BMA horlogerie permet aux étudiants d'approfondir leurs connaissances acquises durant le CAP et ainsi de travailler sur des pièces plus complexes. Ceux-ci sont alors aptes à gérer les étapes d'un projet de fabrication, de réparation ou de restauration de A à Z. Le titulaire du BMA est ainsi capable d'effectuer les contrôles qualité et d'assurer l'entretien de ses outils et machines. Il doit également pouvoir usiner certaines pièces. De plus, le BMA horlogerie, de par ses enseignements en économie et en gestion, permet à ses titulaires d’acquérir une autonomie professionnelle. Ils sont ainsi capables, après quelques années d'expérience, de gérer leur propre entreprise et d'encadrer des équipes. Ce sont eux qui gèrent leurs coûts de production et leurs approvisionnements et cela dans un souci de rentabilité.

Quelles sont les compétences demandées ?

Les titulaires d'un BMA apprennent également à entretenir les relations avec leur clientèle et à leur proposer des solutions adaptées à leur demande. Pour ce faire, l'étudiant doit établir diagnostics et devis à destination du client. Il est également apte à établir des ensembles documentaires relatifs au fonctionnement des instruments horaires dont il s'occupe. Il est capable d'analyser dans le détail les données techniques et esthétiques des produits et d'établir une fiche d'intervention ainsi qu'un planning de travail dans le respect des coûts annoncés. Il est également soucieux de garantir dans son activité, la sécurité et la protection de l’environnement. Cette formation dispense les enseignements généraux habituels, français, histoire de l'art, sciences, langue vivante, histoire géographie, etc, en plus des enseignements professionnels propres à l'horlogerie : histoire des instruments horlogers, technologie des matériaux, étude des procédés, mécanique appliquée, connaissance de l'entreprise... Enfin, le BMA propose une part d'enseignements artistiques : arts appliqués et techniques de représentation graphique traditionnelles et numériques.

On peut rentrer dans la vie active après un BMA, mais pour ceux qui souhaitent continuer leurs études, il est également possible d'effectuer la FCIL spécialité montres à complication ou un DNMADE ou diplôme national des métiers de l'art et du design.

Le DNMADE, pour ceux qui souhaitent devenir artisans designers !

L'horlogerie, à un niveau supérieur, se présente davantage comme une spécialité de la micromécanique. Cependant, lorsqu'il s'agit de restaurer des pièces d'horlogerie ancienne ou de fabriquer des pièces originales pour l'industrie de la mode ou du luxe, le métier se colore d'une dimension artistique encore plus prégnante. En ce sens, les DNMADE (diplôme national des métiers d'art et du design) spécialisés en horlogerie sont indiqués car ceux-ci sont tournés vers le design, la création, la conservation ainsi que la restauration de pièces d'exceptions.

 illustration artisan designer horloger 

Où et comment faire un DNMADE ?

Les DNMADE sont des diplômes de niveau licence délivrés en 3 ans. Ils s'effectuent dans des écoles spécialisées, dans des CFA ou dans des lycées. Il sont accessibles après un bac, général, professionnel, technologique, ou encore un BMA qui est un équivalent du bac pour les métiers de l'artisanat. Ils remplacent, depuis 2019, l'ancien DMA ou diplôme des métiers d'art mention horlogerie. Comme le CAP et le BMA, il peut s'obtenir par la voie de l'alternance en apprentissage dans un CFA, par voie scolaire avec la réalisation de stages en entreprise, mais aussi par la voie professionnelle.

Les DNMADE sont des formations sélectives qui s'intègrent sur dossier. On demande aux élèves certains pré-requis comme un intérêt pour la pluridisciplinarité. En effet, la formation mobilise autant des connaissances sur les sciences que sur les technologies, les arts et les sciences humaines. Il faut également disposer de connaissances sur les techniques de création horlogères, que celles-ci soient traditionnelles ou numériques. On demande aux élèves d'être autonomes comme de savoir travailler en équipe.

Quelles spécialités du DNMADE viser pour devenir horloger ?

Parmi les 14 mentions du DNMADE, il existe deux mentions propres au secteur de l'horlogerie : la mention “objet” et la mention “instrument”. Les majeures du DNMADE sont associées à des mineures et les deux mises ensemble forment les parcours. Les parcours dépendent des établissements concernés qui proposent des enseignements spécifiques à l'intérieur des mineures et majeures communes à tous les DNMADE. Les parcours sont établis selon le matériel, les ateliers disponibles et les qualifications des professeurs. Par exemple, le lycée Jean Faure à Morteau propose, en horlogerie, une formation majeure "objet" accompagnée d'une mineure "luxe et innovation". Ce DNMADE forme des étudiants aptes à travailler dans le secteur de la haute horlogerie. Le lycée Diderot à Paris propose quant à lui une majeure "objet" associée à une mineure "numérique et patrimoine spécialité horlogerie". Ce DNMADE forme les étudiants sur la conception, la conservation et la restauration de produits horlogers du patrimoine, de luxe ou de collection. Le lycée Jean Jaurès à Rennes propose quant à lui un DNMADE majeure “instrument” associé à une mineure "tradition création innovation horlogère". Les DNMADE sont donc indiqués à ceux qui souhaitent se tourner vers l'innovation horlogère, entre design, technologie et artisanat d'art. En effet, ce diplôme forme aussi bien à fabriquer les instruments de mesure du temps de manière traditionnelle qu'à concevoir de nouvelles solutions techniques et esthétiques.

Les enseignements et débouchés du DNMADE

Les enseignements dispensés par les DNMADE sont composées de cours généraux notamment sur les sciences humaines, l'histoire des arts et des techniques ou encore du design. Ils contiennent également des cours dits transversaux. Au programme vous retrouverez notamment des études des procédés de création, des cours sur les différentes caractéristiques des matériaux, ou encore des modules d’apprentissage des outils numériques. Des cours d'économie et de gestion d'entreprise sont aussi prévus dans le cadre de cette formation. Le dernier pôle d'enseignement est pratique, il concerne le travail en atelier et en milieu professionnel.

Après un DNMADE, les étudiants peuvent choisir de poursuivre leurs études jusqu'au DSAA ou diplôme supérieur des arts appliqués. Ils peuvent également rejoindre les cursus de formation de niveau master dans les écoles d'art et de design ou encore des cursus universitaires. Le DNMADE est équivalent à un grade de licence, toutes ses équivalences sont donc possibles. De plus, ce diplôme étant reconnu à l'international, ses titulaires peuvent continuer leurs études ou travailler à l'étranger. Les diplômés peuvent exercer aussi bien en tant que designer, artisan ou technicien indépendant ou dans une entreprise, en tant que salarié et encadrer des équipes ou diriger des projets.

 illustration metier d'horloger 

Les secteurs d'activité de l'horloger

Les horlogers/horlogères sont susceptibles de travailler dans différents types d'entreprises : les entreprises artisanales qui s’occupent principalement de maintenance, de réparation et de restauration. Les entreprises commerciales ou les tâches concerneront principalement la vente et la réparation. Enfin, les entreprises de manufacture ou les horlogers seront affectés à la fabrication, à la mise au point et au contrôle des produits.

Ateliers des marques horlogères, stations techniques, services après vente, ateliers de fabrication et réparation des bijouteries-joailleries, industrie horlogère ou encore restauration des objets du patrimoine, les débouchés et opportunités d’emploi sont donc nombreux et d’une grande richesse pour toutes les facettes du métier d'horloger !